Les matériaux pour l'allègement des véhicules Free

  • Category Position Paper
  • Edition SIA
  • Date 12/02/2020
  • Author Communauté d'Experts SIA Matériaux et Carrosserie
  • Language French
  • Type PDF file (1023.19 Ko)
    (Downloadable immediately on receipt of online payment)
  • Number of pages 17
  • Code PP-01-01
  • Fee Free

L’automobile se doit de contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre sous la pression des réglementations européennes mais aussi internationales. L’automobile représente environ 10% des émissions globales de CO2 au niveau mondial et les objectifs fixés en Europe (en cycle NEDC) à l’horizon 2020 sont à 95g de CO2/km, soit une réduction de 36% par rapport à 2019. A partir de 2021, le cycle d’homologation sera le WLTP, plus proche d’un cycle d’utilisation client, et les objectifs de réduction des émissions se traduiront de la façon suivante :


Cette réduction sera permise par la diminution des consommations des véhicules thermiques, mais également la mise sur le marché de véhicules à faibles émissions avec des chaines de traction partiellement ou entièrement électrifiées.

Ces objectifs, s’ils sont contraignants pour les constructeurs automobiles, devraient être par ailleurs bénéfiques pour l’utilisateur qui devrait voir le coût complet d’utilisation de son véhicule baisser parallèlement à la baisse de consommation.

Face à cela les constructeurs automobiles travaillent les différentes pistes contributrices :
-Augmenter le rendement de la chaine de traction
-Electrifier/hybrider le véhicule
-Optimiser les résistances à l’avancement (aérodynamique, résistance au roulement, …)
-Réduire la masse
La masse est un contributeur majeur à la puissance dissipée par le véhicule puisqu’elle intervient proportionnellement à la résistance au roulement, à l’accélération et à la déclivité des routes.
Sur le cycle WLTP il est communément admis qu’une réduction de masse de 100 kg engendre un gain d’émission de CO2 d’environ 4g/km (valable à partir de 2021) pour un véhicule à moteur thermique.
Cependant, si la réduction de masse est incontournable elle ne pourra se faire sans une maitrise économique globale, l’utilisateur n’étant pas prêt à en supporter directement tous les coûts.