Webinaire : Les enjeux de la production et de l'utilisation des biocarburants en France : l'exemple du biodiesel

  • 1er Juillet 2020
  • En ligne

Retour sur la conférence

Décrié par certains, encensé par d’autres, le biodiesel est aujourd’hui incorporé à hauteur de 7 % dans le gazole et cette proportion va s’accroître. Kristell Guizouarn, du groupe AVRIL, présente et développe ce sujet énergétique complexe et impactant autant l’environnement que l’économie.

 

 

Conférencier :

Kristell GUIZOUARN – Directrice Affaires Européennes Groupe et Stratégie Energies Nouvelles Saipol - Groupe AVRIL

 

 

Le biodiesel, également nommé Diester, une marque déposée par le groupe AVRIL, est obtenu à partir d'huile végétale ou animale. Il offre de nombreux bénéfices : énergie renouvelable, création d’emplois (12 055 emplois directs en France), impact climatique réduit par rapport à celui de l’énergie fossile, amélioration de la balance commerciale, indépendance énergétique et intégration en filière renforçant la production alimentaire humaine.

 

La directive 2009/28 CE encadre la définition du critère renouvelables des biocarburants : les plantes ne doivent pas être produites sur certaines terres et les producteurs de biocarburants doivent démontrer une réduction de 50 ou 60 % des émissions de gaz à effet de serre (GES). Par ailleurs, les biocarburants produits à partir d’huile de palme sont désormais classés « à haut risque ILUC et de déforestation ».

 

La directive donne également le cadre de calcul du bilan complet des émissions de GES de leur production. La fabrication et l’emploi d’engrais azotés ainsi que la transformation industrielle représentent la plus grande proportion de ces émissions, alors que la mécanisation (tracteurs, etc.) et le transport n’en constituent qu’une part minime.

 

En France, le biodiesel est disponible dans les stations-services pour les particuliers à un taux d’incorporation dans le gazole de 7 % pour le B7, voire 10 % (B10) dans des stations Total depuis 2010. Des flottes captives peuvent utiliser du B30 (maximum 30 %) ou, depuis 2018 en France, du B100 (100 % biodiesel, norme EN14214) tel que le Oleo100 du groupe AVRIL.

 

Un système de traçabilité unique sera mis en place et la trajectoire d’élimination des biocarburants « à haut risque ILUC et de déforestation » sera révisée et redéfinie. La loi climat « Green deal » va donner des opportunités au biodiesel, ainsi que le déploiement du B10 et du B100 (Oleo100) pour le transport routier. De nouveaux débouchés pour une filière biodiesel sont également possibles dans l’aéronautique, le BTP, le transport fluvial, le transport ferroviaire et le chauffage.

 

Télécharger la présentation

Présentation

 

 

21ème cycle de conférences

Ce cycle de conférences est organisé chaque année, en partenariat avec le Conservatoire national des Arts et Métiers, l'IFP School, Sorbonne Université ,  et la Société des Ingénieurs de l'Automobile de Roumanie.

Il s'adresse aux ingénieurs, techniciens, chercheurs et étudiants intéressés par l'évolution des techniques de réduction de la consommation d'énergie et des émissions polluantes des moteurs.

 

 

 

Résumé

Les biocarburants sont un élément majeur du bouquet énergétique contribuant à l’indépendance énergétique et protéique de la France, à la réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES), à la création d’emplois non délocalisables, à l’amélioration de la balance commerciale et au développement de la chimie verte.

 

Le biodiesel, biocarburant le plus consommé sur le territoire, permet à la France de préparer la transition énergétique des énergies fossiles vers des énergies renouvelables, cela en produisant sur son territoire une énergie renouvelable à base de biomasse directement substituable au carburant liquide fossile, le gazole.

 

Il est en effet indispensable au respect des objectifs européens fixés par la Directive énergies renouvelables dans les transports grâce à son bilan Gaz à effet de serre positif.

 

Cette intervention rappellera l’historique de développement de cette filière en France, en Europe et dans le monde et fera un état des lieux de son utilisation en France en termes de réglementation, de procédé de production, de modalités techniques d’utilisation dans les véhicules et de consommation.

 

Le sujet de la durabilité des matières premières utilisées, de l’utilisation des ressources et du bilan gaz à effet de serre global sera traité afin de mettre en regard les questions sociétales régulièrement soulevées et les externalités positives engendrées.

 

Enfin, les perspectives de développement, les nouveaux marchés, les enjeux d’évolution de cette filière seront présentés.

 

 

ConférencieR

Kristell GUIZOUARN - Directrice  Affaires Européennes Groupe et Stratégie Energies Nouvelles Saipol  - Groupe AVRIL

 

 

DEROULEMENT DE LA SEANCE

En raison de la situation sanitaire, cette conférence aura lieu sous forme  de webinaire.

Le processus d'inscription reste le même que pour la conférence en présentiel.

Les informations de connexion seront envoyées par mail aux inscrits deux jours avant le webinaire.
(Lien et mot de passe personnel à conserver pour le jour du webinaire)

 

La conférence démarrera à 18h00 .